le journalisme

Le Journalisme 

Le journalisme est l’activité qui consiste à collecter, rassembler, vérifier et commenter des faits pour les porter à l’attention du public à travers les média.

Les différents média sont aujourd’hui : la presse écrite, la radio, la télévision, Internet. Se rajoute l’agence de presse, dont les dépêches, accessibles sur abonnement, sont principalement écrites pour d’autres professionnels de l’information. On compte trois grandes agences de presse dans le monde : AFP (France) ; Reuters (Grande-Bretagne) ; Associated Press (USA).

Le journalisme d’investigation traite les faits dont la collecte peut être entravée par des tiers intéressés à leur non-divulgation, ou que le sujet étudié réclame un travail de recoupement long et complexe. Les faits récents constituent l’actualité.

Le journalisme d’actualité concerne principalement la radio, la télévision, la presse écrite quotidienne et Internet. Il s’agit de relater les événements récents. Les journalistes cherchent à obtenir les informations en exclusivité (appelées scoop dans le jargon du métier). Elle assure la réputation du média pour lequel travaille le journaliste.

Le grand reportage consiste à mener une enquête en profondeur lors des guerres ou des grands événements historiques. Il est généralement considéré comme l’activité la plus noble du journalisme.

Le journalisme peut être spécialisé dans un domaine particulier, comme le journalisme politique, sportif, scientifique, mondain, etc.

Qu’est-ce qu’une information journalistique ?

Voici deux définitions, l’une concrète, l’autre théorique :

·         

·         

·         

·         

·         

·         

En théorie toujours, le journaliste/le média peut bien sûr être engagé : il doit alors respecter toujours les faits, viser l’intérêt général et exposer clairement les termes de son parti pris.

Règles éthiques du journalisme

En France, les journalistes sont censés obéir à des règles déontologiques dont l’interprétation est sujette à polémique. En fait, la commission paritaire qui délivre les cartes de presse (CCIJP) ne fonde pas ses décisions en fonction du respect ou non d’une charte de déontologie. Cette commission exige juste des candidats d’avoir gagné plus de 50% de leurs revenus d’un traitement intellectuel de l’actualité durant l’année précédente.

Le journalisme est parfois appelé « quatrième pouvoir » pour le rôle de transparence qu’il est censé avoir au sein d’une démocratie.

À titre d’exemple, le rapport Charon remis au ministère français de
la Culture et de
la Communication en juin 1998 faisait état des réflexions de
la Presse Hebdomadaire Régionale. En matière de déontologie, il préconisait de :

Ce même rapport faisait état de règles professionnelles demandant que l’éditeur de presse hebdomadaire régionale s’engage à veiller à ce que ses journalistes :

Pratiques et principes du journalisme

Rapporté tel quel, un fait n’est pas toujours suffisant. Ainsi dans les écoles de journalisme, cite-t-on régulièrement l’annonce qu’il aurait fallu faire pour commenter la marche de César sur Rome :

Une autre anecdote attribuait à un rédacteur en chef les consignes suivantes : « Une phrase se compose d’un sujet, d’un verbe et d’un complément. Si vous mettez un adverbe, vous êtes virés ! Pour les adjectifs… consultez moi ! »

L’infotainment, un nouveau style rédactionnel mixant information et divertissement est souvent critiqué comme un relâchement de la méthode journalistique avec le risque d’alimenter la confusion entre enquêtes et spectacles, voire entre journalisme et propagande. Ce risque est d’autant plus grand que les journalistes sont de plus en plus souvent confrontés à des experts en communication qui sont chargés de présenter la réalité sous un jour favorable à leur commanditaire. Il devient donc plus difficile d’obtenir des informations non filtrées provenant d’une source neutre.

Tout journaliste digne de ce nom se doit de respecter un principe d’objectivité, en imposant une distance critique entre les faits et sa propre interprétation des faits. Les journalistes conviennent qu’il est impossible d’aboutir à une objectivité totale dans le traitement de l’actualité. L’urgence de la publication, la complexité des faits traités, l’absence d’expertise des journalistes généralistes ne permettent pas de garantir l’objectivité absolue des informations divulguées.

Aussi des règles éthiques ont-elles été mises en place pour limiter les dérives. L’une d’elles fait la distinction entre l’article factuel (qui se borne à rapporter faits, citations et détails pratiques) et l’éditorial. L’éditorial est un article de commentaires dans lequel un journaliste (souvent une plume reconnue par la profession ou le grand public) s’engage en proposant une analyse ou une interprétation des faits qui n’engage que lui. Les grands journaux nationaux et régionaux ont leurs éditorialistes attitrés dont la fonction n’est plus de rapporter les faits mais d’en proposer une lecture, parfois orientée politiquement ou philosophiquement.

La ligne éditoriale d’un journal, son orientation politique et ses principes fondateurs se manifestent davantage sous la plume d’un éditorialiste que dans un article factuel, qui se bornera à énumérer les faits.

L’écriture journalistique

L’écriture du texte

Les genres journalistiques

Les treize écoles de journalisme en

Pour plus de détails, voir aussi Journaliste#France

Douze écoles ou cursus sont actuellement reconnues par la profession :

Une école privée reconnue par l’État:[3]

Histoire du journalisme

Dans l’Empire Romain les Acta Diurna étaient affichés dans les espaces publics. On y publiait des fait divers, des nouvelles militaires, des actes de décès, des chroniques sportives… En 1622 Nathaniel Butler fonde à Londres le premier hebdomadaire : Le Weekly News. Il sera suivi en France par
La Gazette de
Théophraste Renaudot dont le premier numéro est publié le 30 mai 1631.

Le 22 octobre 1835 Charles-Louis Havas crée la première agence de presse mondiale : l’Agence des feuilles politiques, correspondance générale. Elle deviendra par la suite l’Agence France-Presse.

Dans les années 1920 apparaissent les actualités cinématographiques, puis les premiers radio-reportages. Suivront, dans les années 1940, les premiers journaux télévisés.

Différents styles journalistiques [modifier]

Voir aussi

Liens externes

Listing des centres de formation en journalisme [4]

Commission de
la Carte d’Identité des Journalistes Professionnels
[5]

Syndicat national des journalistes SNJ [6]

Pierre Bourdieu et l’analyse du champ journalistique [7]

Celsa [8]

Ecole supérieure de journalisme [9]

Centre de formation et de perfectionnement des journalistes CFPJ [10]

Ecole des métiers de l’information-cfd EMI-CFD [11]

Observatoire des médias [12]

Institut pratique de journalisme [13]

Site des étudiants en journalisme de Tours [14]

Glossaire des termes techniques utilisés dans la presse (feuillet, signes, etc.) [15]

Nouvelles, l’École du Journalisme-Nice

Bibliographie]

Generation 78 |
theicemen.skyblog.com |
mon univer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Grange à vendre Auvergne Al...
| En route vers le futur
| la biométrie